Comment utiliser les dégradés et les opérations entre calques de Photoshop pour créer des terrains originaux ?

 

Photoshop possède de nombreuses fonctions pour réaliser facilement des images qui, importées dans Bryce, donnent des terrains très intéressants, parmi celles-ci c'est l'outil dégradé qui va ici nous retenir. Vous pouvez voir ci-contre quelques exemples de terrains qui utilisent ainsi uniquement avec les dégradés et les calques de Photoshop.

La méthode utilisée est presque toujours la même : un dégradé sert de motif de base, on remplit un calque avec ce motif, ce calque est alors dupliqué puis légèrement modifié, on expérimente enfin les différents modes de fusion entre les calques avant d'apprécier (ou de détester d'ailleurs) ce que cela donne dans Bryce.


Détail des opérations :

Dans Photoshop, on commence par créer un nouveau document qui servira de motif de base : on choisit un fichier en niveaux de gris de 32x32 ou de 64x64 pixels (selon qu'on désire un motif plus ou moins gros).

On remplit le fichier de noir, puis on sélectionne l'outil Dégradé (touche G).
Vérifiez que le blanc est la couleur de premier-plan et le noir celle d'arrière-plan (pour cela, il suffit d'appuyer sur la touche D).
Dans les options de l'outil Dégradé, choisissez le mode éclaircir. Sélectionnez ensuite un type de dégradé (radial ou linéaire). Puis tracez l'axe du dégradé :

dégradé radial
dégradé radial
dégradé linéaire
dégradé linéaire

Pour transformer ce dégradé en motif : Tout sélectionner (Commande-A) puis Utiliser comme motif (menu Édition).

On crée ensuite un nouveau document en niveaux de gris, de format carré avec des dimensions qui conviennent à Bryce (je vous conseille 512x512 ou 1024x1024 pixels).

Remplissez le calque avec le motif (Édition>Remplir ...).

Dupliquez le calque (je l'appellerai dorénavant Calque 2).

Dans la plupart des cas décrits plus loin, on applique ensuite le filtre Translation (Filtre>Divers>Translation) sur le calque 2 avec les réglages suivants :

  • décalage horizontal égal à la moitié de largeur du motif de base
  • décalage vertical égal à la moitié de la hauteur du motif de base
  • option "Reboucler" cochée.
Comme il s'agit ici de tester de multiples combinaisons, vous devrez souvent répéter les mêmes opérations. Pour que cela ne devienne pas trop fastidieux, n'oubliez pas qu'à partir de la version 4 Photoshop offre la possibilité d'enregistrer des macros justement pour automatiser ce genre de manips répétitives.

La part d'expérimentation débute alors ; tout est permis, tout peut être tenté particulièrement en ce qui concerne les différents modes de fusion des calques, chaque mode donnera finalement un type de terrain différent.

Dès que vous obtenez quelque chose d'intéressant, mieux vaut dupliquer l'image (menu Image) pour pouvoir continuer à tester différentes variantes sur le document original sans devoir à chaque fois tout reprendre à zéro.

Enfin, dernier point, l'éditeur de terrains de Bryce ne permet pas d'importer directement des fichiers au format Photoshop, il convient donc à chaque fois d'enregistrer les images au format PICT et, pour pouvoir le faire, d'aplatir l'image (Calques>Aplatir l'image ou en passant par le menu local de la palette des calques).

Sur les pages suivantes vous trouverez des exemples commentés de différentes combinaisons :

Enfin, si vous voulez savoir comment réaliser le genre de terrain illustré ci-contre, allez voir cette page (ou celle-ci sans MetaStream).

Tout se fait dans Bryce, en partant simplement d'un fichier en niveaux de gris créé à partir des dégradés de Photoshop.

 

 

© lann 1999