Créer une chaîne dans Bryce

Ce tutoriel a pour but de détailler certaines petites techniques et astuces qui doivent permettre d'enchaîner les maillons avec un minimum d'efforts. À chaque fois, je me suis efforcé de tenir compte des différentes versions de Bryce puisque malheureusement il existe quelques petites différences.

 


 

Si vous ne voulez pas utiliser un tore comme maillon de base, j'explique sur cette page comment construire un chaînon plus réaliste.

On commence par créer le maillon de base à partir d'un tore. On "couche" ce premier tore en donnant comme valeurs de rotation dans les attributs de l'objet :

0/0/0 dans Bryce 2,
90/0/0 dans Bryce 4.

Ensuite, déformez si nécessaire le tore pour lui donner l'aspect désiré. Une fois qu'on a quelque chose de satisfaisant, il est préférable d'éditer les dimensions de l'objet (dans la palette Attributs d'objet) et de les arrondir (cela simplifiera les manipulations futures).

NB : Mieux vaut ne pas toucher à l'orientation des objets tant que la chaîne n'est pas finie, cela compliquerait beaucoup les calculs alors qu'ici on n'utilisera qu'un seul axe pour les déplacements et que les vues latérales seront parfaites pour contrôler le tout. Soyez aussi sûrs du diamètre de votre tore (qu'on modifie en éditant l'objet) : après vous ne pourrez plus le modifier sans avoir à déplacer tous les maillons.

On duplique ce premier chaînon. On fait tourner la copie pour qu'elle soit perpendiculaire à l'original : dans la pallette Attributs, fixez comme valeurs de rotation :

0/0/90 dans Bryce 2
90/0/90 dans Bryce 4.

Il s'agit maintenant de positionner soigneusement ce deuxième chaînon, pour cela placez-vous en vue de côté. Attention, servez-vous ici uniquement de l'outil de Repositionnement (Reposition) pour être certain que l'objet reste bien sur le même axe. D'autre part, le déplacement doit se faire d'une traite, sans relâcher la souris (on verra plus tard pourquoi). Donc, sur cet outil, sélectionnez le bon axe et faites glisser le maillon (dans Bryce 2 : axe Z et dans Bryce 4 : axe Z si vous êtes en Espace Monde (World Space) ou Y en Espace Objet (Object Space)).

Ceci fait, vous pouvez revenir à la vue de la caméra pour faire un rendu rapide de la scène et évaluer ainsi le résultat.

L'étape suivante est essentielle : dans le menu Édition, sélectionnez Répétition multiple (Multi Replicate) et notez la valeur de déplacement (offset) de Z : elle correspond au déplacement du deuxième maillon (Bryce enregistre ainsi toujours les coordonnées du dernier déplacement d'objet - c'est quelque chose d'utile à savoir, cela simplifie souvent les opérations). Vous pouvez aussi arrondir cette valeur, détruire le deuxième tore et recommencer l'opération en utilisant cette nouvelle valeur comme offset de Z dans la palette Transformations 3D (3D Transformations), ceci autorise ensuite une plus grande précision qui peut s'avérer essentielle si vous voulez contruisez de longues chaînes.

NB : Si votre système de référence est Espace Monde (vous pouvez le savoir en regardant dans les menus de la palette Édition), la valeur que vous avez notée correspond bien à la distance du déplacement, par contre si vous êtes en Espace Objet, elle ne correspond qu'à la moitié de la distance (en fait au déplacement du centre de l'objet).

 

Sélectionnez les deux maillons et groupez-les. Pour constituer la chaîne, il ne reste plus qu'à dupliquer ce groupe autant de fois que nécessaire en déplaçant à chaque fois les nouveaux groupes créés. C'est précisément la fonction de l'outil Répétition multiple. Donc, dans la boite de dialogue, on indique la quantité de nouveaux couples de maillons que l'on souhaite créer et on fixe comme valeur de déplacement sur l'axe Z le double de la distance effectuée par le deuxième maillon (c'est ici qu'il peut être utile d'avoir arrondi la valeur). On valide et, normalement, on obtient une chaîne !

 

Le seul problème avec cette chaîne, c'est qu'elle est désespérément rectiligne et parfaite alors que, dans le monde réel, une chaîne est rarement parfaitement tendue avec les maillons parfaitement perpendiculaires les uns par rapport aux autres. J'expliquerais bientôt comment, à partir de ce parangon de chaîne, obtenir quelque chose de moins tendu, en un mot de plus réaliste.